Sarlat la Canéda

Ville d'Art et d'Histoire au cœur du Périgord Noir

Sarlat est le premier secteur sauvegardé de France à avoir été restauré selon la loi Malraux de 1964. Son classement en tant que Ville d’Art et d’Histoire confirme sa grande qualité architecturale. Sarlat est aussi connue pour détenir la plus forte densité en monuments historiques et classés.

Un art de vivre

Inscrite dans un triangle d’or entre Dordogne et Vézère qui l’enserrent comme un delta, Sarlat, capitale du Périgord Noir, noir comme la truffe – le diamant noir – ou comme les chênes verts qui couvrent ses coteaux ou encore la terre fraichement labourée de ses vallées fertiles, semble vraiment avoir été bénie des dieux. Sarlat, dont la richesse de la vie culturelle ou de la gastronomie n’a rien à envier à la beauté de ses ruelles bordées de vieilles demeures de pierre ocre, se découvre tout au long de l’année, au rythme des saisons.

Le Printemps des découvertes

Au sortir de l’hiver la belle se réveille. Encore un peu frileuse, elle hésite à éclore mais emprunte très vite le cycle végétal. Elle n’attendra pas l’été pour retrouver son monde. Déjà les ruelles s’animent, les magasins d’artisanat d’art et produits régionaux lèvent leur rideau, le soleil de printemps fait de l’œil aux terrasses où l’on se plait à croire aux beaux jours.

Les émotions de l’été

On n’attend pas le Festival des Jeux du Théâtre qui jette un pont entre juillet et août pour lever le rideau de la saison estivale. La ville est prête bien plus tôt pour sa grande parade.
Badauds, visiteurs attirés par l’offre culturelle, amoureux de vieilles pierres et de l’histoire qu’elles racontent, gourmets et gourmands en recherche d’émotions gastronomiques, marchands, artisans, artistes de rues, tout un monde marqué de différences se côtoie pourtant en parfaite harmonie. La cité se livre toute entière et les sarladais sont heureux et fiers de s’inscrire dans ce partage.

La douceur automnale

La campagne sarladaise revêt avec lenteur sa parure de pourpre et d’or. Une lumière plus douce caresse la pierre blonde des demeures et monuments de la ville. On ne peut échapper à la quiétude des automnes en Périgord. C’est le moment de découvrir Sarlat la nuit en particulier à l’occasion de la Nuit du Patrimoine. C’est la saison bénie des peintres, des photographes, des chercheurs de champignons… des épris de nature. C’est aussi le temps de participer aux Journées du Goût et de la Gastronomie avec la transhumance des brebis ledernier week-end de septembre mais aussi au Festival du Film (mi-novembre).

Un hiver actif

L’hiver à Sarlat n’a rien d’un engourdissement dicté par la fatalité. Une vie associative culturelle et sportive riche motive à elle seule une activité qui ôte toute tentative de repli. Les marchés connaissent une animation particulière, notamment les marchés primés au gras et à la truffe. Leur coïncidence avec les fêtes de fin d’année contribue largement à leur succès et c’est parfois de loin que l’on vient y acheter tous ces produits qui ont consacré Sarlat, capitale de la gastronomie.
Illustration en est aussi donnée par le marché de Noël (l’un des plus beaux de France), la Fête de la Truffe ou encore la Fête de l’Oie.

Ville d’Art et d’Histoire

Sarlat est incontestablement l’une des plus belles villes de France. Son secteur sauvegardé, inscrit au livre des records pour « la plus forte densité en immeubles classés », est riche de 66 monuments classés ou inscrits dans un périmètre de 11 hectares. Sarlat est aussi inscrite dans le célèbre guide vert comme site « qui vaut le détour », avec 3 étoiles.
Sarlat, ville d’Art et d’Histoire, fait partie d’un réseau à référence Européenne contribuant à sa renommée mondiale.

Un peu d'histoire

Depuis plus de mille ans, la ville s’est développée autour d’une importante abbaye bénédictine reconstruite à l’époque romane au XIIe siècle, érigée en évêché au XIVe siècle. La ville des consuls, nobles et marchands, devint celle des juristes et des clercs qui entourent l’évêque.
Après les guerres de Cent Ans, de Religion et de la Fronde, du XIVe au XVIIe siècle, la ville retrouva son âge d’or grâce à la noblesse de robe, ces hauts magistrats qui exerçaient la justice royale au Présidial. Ils embellirent Sarlat de leurs nouvelles demeures munies d’une tour, symbole de noblesse. Ce fut aussi l’époque des Humanistes.
La Boétie y naquit et fut initié très tôt à l’esprit de la Renaissance. Jean Tarde, bras droit de l’évêque, rencontra Galilée à Florence et resta en relation avec lui pour mener ses expériences astronomiques. Fénelon, précepteur du dauphin, fut ordonné prêtre à Sarlat, par son oncle, évêque du diocèse.
Plus près de nous, la création du Festival des Jeux du Théâtre en 1952 donne un nouvel élan à la ville. Des personnalités prirent conscience de l’intérêt de son patrimoine, redécouvert par les gens du spectacle et du cinéma. Sarlat fut la première ville à appliquer la « loi Malraux » votée en 1962 pour réhabiliter les centres historiques, « les secteurs sauvegardés ». Ce fut une seconde renaissance.
Depuis, s’est créé un Festival du Film pour les jeunes, futurs cinéastes et techniciens.
Pour qui s’intéresse à l’Histoire, la ville met en ligne avec son site « La ville racontée aux petits et aux grands » sa collection iconographique

Les personnalités historiques

Etienne de La Boétie (1530 – 1563). Né à Sarlat, place du Peyrou. Diplômé de droit civil à l’Université d’Orléans en 1553, il est conseiller au Parlement de Bordeaux. Il écrit entre autres « Le discours de la servitude volontaire » qui circule sous le manteau et constitue un des piliers de la démocratie moderne.
Montaigne le rencontre en 1557. A partir de 1560, il est envoyé en mission pour rétablir la paix entre les catholiques et les protestants. En 1563, il meurt subitement à Germignan sur les terres de son épouse.
Jean Tarde (1561 – 1636). Né à La Roque Gageac, il devient chanoine pour mieux s’adonner aux mathématiques. En 1594 et 1614, il rencontre Galilée à Florence. Géographe, il dresse les premières cartes d’Aquitaine. Astronome, il découvre les satellites du soleil (les taches solaires). Historien, il écrit les Chroniques du diocèse de Sarlat. Théologien, il est le bras droit de l’évêque et l’aumônier d’Henri IV.
François Fénelon (1651 – 1715). Né au château de Sainte-Mondane, il est ordonné prêtre par son oncle, évêque de Sarlat qui lui cède le doyenné de Carennac. Connu pour ses écrits de morale chrétienne, il devient le précepteur du dauphin, le duc de Bourgogne, et écrit Télémaque en 1699. Bossuet et la Cour le prennent à partie. Archevêque de Cambrai, il est interdit à Paris. Télémaque était trop en faveur du partage des pouvoirs.

Les temps forts

Amoureux des vieilles pierres ou des plaisirs de la table, offrez-vous une parenthèse à Sarlat, capitale du Périgord Noir. La cité médiévale, véritable bijou architectural avec près de 74 monuments historiques, défend jalousement sa culture, son terroir et sa gastronomie au point du lui avoir dédié de nombreux événements qui méritent le détour.

L'Académie Culinaire du Foie gras et de la Truffe (3e week-end de janvier)

Un week-end gastronomique 100% truffes. Au menu, des dégustations, une brocante autour des arts de la table, des animations, des stages, du street food, des démonstrations orchestrées par les meilleurs chefs étoilés et les jeunes en devenir réunis le temps d’une académie culinaire.

Fest'Oie (1er week-end de mars)

La ville défend l’oie du Périgord qui entre en reine dans la cité : visites de fermes, art de la découpe, recettes de terroir, soirée « Bodég’Oie » et le fameux repas tout à l’oie de près de 800 convives avec le foie gras d’oie à volonté.

Le Festival des Arts en Folie (1ère quinzaine de mai)

le Festival des Arts en folie investit la ville et propose des expositions, des installations et des créations artistiques sur un thème différent chaque année. Les jeunes, les adultes, amateurs ou professionnels sont accueillis avec leurs propositions artistiques au sein de cette structure culturelle éphémère.

Les Journées du Terroir (jeudi en vendredi de l'Ascension)

Autour des animaux de la ferme, tous les produits du terroir sont mis à l’honneur par les producteurs locaux. Animations, dégustations et ateliers gratuits pour les enfants.

La Ringueta (dimanche de Pentecôte)

La Ringueta de Sarlat est la fête des jeux traditionnels d’antan, l’occasion de retomber en enfance et de découvrir comment nos aïeuls avaient coutume de s’amuser. Sur la Place de la Grande Rigaudie, les promeneurs peuvent s’essayer à près de 30 jeux traditionnels occitans comme le « rampeau », le tir à la corde, le jeu de l’oie…

Sarlat Swing It (en juin)

haque premier week-end de juin, retrouvez le swing et la bonne humeur du jazz dans la pure tradition des formations américaines des années 1920 à 1950. Le cœur de la ville se transforme en scène à ciel ouvert, où se retrouveront professionnels, passionnés, amateurs de cette ambiance exceptionnelle des années folles. Un concentré de bonne humeur avec des voix, des lieux, des ambiances et l’occasion pour les sarladais de se retrouver avant le lancement de la saison estivale.

Le Festival des Jeux du Théatre (mi-juillet / mi-août)

Une programmation riche, éclectique et diversifiée : 18 spectacles et une lecture, des rencontres-débats avec le public. Des artistes confirmés et de nouveaux talents, comédiens, auteurs et metteurs en scène… Tous les spectacles sont présentés en plein air.

Patrimoine sous les Étoiles (3e week-end de septembre)

Balade / découverte au cœur de la ville à la lueur des bougies, ponctuée par des animations, des lectures, des expositions, en lien avec le thème des journées européennes du patrimoine.

Les Journée du Goût et de la Gastronomie (4e dimanche de septembre)

le 4e dimanche de septembre. Le rendez-vous des épicuriens. L’ambiance guinguette et le beau temps invite à flâner et à profiter d’un week-end gourmand autour de l’agneau pastoral du Sarladais et de la pomme de terre sarladaise. Au programme, une randonnée transhumance, un repas-guinguette, un marché de producteurs.

Le Festival du Cinéma (début novembre)

Chaque année des personnalités du cinéma viennent présenter leur film. Le Festival rassemble 600 lycéens de « Terminale L Option Cinéma » venant de toute la France. Ils bénéficient sur place d’une préparation spécifique pour le baccalauréat, avec des conférences et des rencontres organisées autour du film du Bac. Ils ont également l’occasion de voir les films en compétition et de rencontrer les équipes de films présentes à Sarlat. Le Festival du Film de Sarlat propose à l’ensemble du public de Sarlat et de sa région d’assister aux avant-premières des meilleures productions du moment.

Le Marché de Noël (décembre)

La ville se pare de ses plus beaux atours. Le Marché de Noël avec 53 chalets et ses 2 patinoires ouvre ses portes dans une atmosphère qui se prête à la rencontre et au partage pour le plaisir des petits et des grands.

Les Hivernales (vacances de Noël)

Exposition d’œuvres d’artistes locaux, pendant les vacances de Noël : Un peu avant Noël, jusqu’aux premiers jours de l’année, les hivernales exposent des artistes locaux de grande qualité à l’Ancien Evêché. Les artistes eux-mêmes accueillent les visiteurs, ce qui permet un échange direct dans un esprit convivial. Chaque artiste, un trentaine environ, expose une dizaine d’œuvre.

Le Périgord Noir

Le Périgord Noir se situe au sud est du département de la Dordogne. Avec les Périgords vert, blanc et pourpre, il constitue une des quatre entités de cette région touristique. Il est connu pour ses châteaux, ses sites préhistoriques ses villages médiévaux et ses paysages.

La Vallée de la Dordogne

La vallée de la Dordogne et la totalité de son bassin versant a été classé par l’UNESCO pour la préservation de son patrimoine naturel. C’est un lieu où il fait bon vivre et passer ses vacances !
C’est une vallée à la nature préservée pourvue de sites patrimoniaux majeurs : les villages de Beynac, la Roque Gageac, Domme classés parmi les plus beaux village de France, les sites de Castelnaud, Marqueyssac et tant d’autres. Le cadre naturel de la vallée la rend propice au repos et à la pratique de multiples activités de loisirs : canoë, baignade…

La Vallée de la Vézère

La Vézère traverse le Périgord Noir et rejoint la Dordogne à Limeuil. Elle traverse les cités de Terrasson, Montignac (Lascaux), des Eyzies, capitale mondiale de la préhistoire et du Bugue. La baignade, le canöe se font dans le cadre naturel préservé de la vallée Vézère. La couleur de la Vézère provient des limons présents dans ses eaux qui explique la fertilité de la vallée.

La vallée Vézère est surtout connue pour l’extraordinaire concentration de sites préhistoriques. Quatorze d’entres eux ont été classés au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979. D’autres comme le Regourdou, Bara-Bahau et Castel Merle sont classés monuments historiques.

Le cadre naturel préservé de la vallée Vézère en fait une destination idéale pour les loisirs de pleine nature. Balade, randonnée, marche nordique, mais aussi canoë, baignade… De nombreux endroits de la vallée vézère sont classés et protégés pour que les visiteurs et les populations locales puissent en profiter durablement.

Plaisir de la bouche… Nous sommes en Dordogne Périgord, à la base du triangle d’or touristique constitué par Sarlat, Montignac Lascaux et les Eyzies, capitale mondiale de la préhistoire. La gastronomie de la Dordogne a largement contribué à la renommée de la cuisine française, notamment en lui apportant des mets raffinés : le foie gras, la truffe noire du Périgord, les cèpes…